Audits d’organisation

  • La problématique : une mauvaise organisation, se traduit toujours par un manque d’efficience et par des répercussions en matière de ressources humaines : énervement, stress, tensions entre les personnes, démotivation.
  • La mission : Elle peut porter sur un poste de travail en particulier ou sur un service, un secteur de l’entreprise.
  • La démarche s’appuie sur une méthodologie rigoureuse mise au point au fil du temps.
  • Situer la problématique : De quoi s’agit-il ? Pourquoi un audit ? Définir le cadre de l’action, l’objectif de la mission avec la prise en compte du facteur humain.
  • Observer le déroulement du travail : inventaire et nature des tâches réalisées – analyse des processus, des modes opératoires, des moyens mis en œuvre, de la circulation des informations, des exigences en terme de qualité, de délai. Les fonctions sont-elles bien définies ? Comment sont gérées les priorités ? Evaluation de la charge de travail, inventaire des dysfonctionnements, … l’observation entend l’audit des personnes concernées.
  • Réfléchir aux solutions : mise en route de l’attitude interrogative et du questionnement Q ? Q ? O ? Q ? C ? P ?
  • Analyse des causes sources d’incidents, de mauvais fonctionnement. Mise en œuvre des techniques et des outils propre à l’organisation, à la démarche qualité, et d’un état d’esprit pragmatique. Mise au point nouvelles méthodes, nouvelles procédures de travail.
  • Accompagner la mise en place : « organiser c’est prévoir » disait Henri FAYOL. Il faut donc prévoir la manière de mettre en place : préparation documentaire, intégration de nouveaux moyens, état d’esprit, pédagogie par rapport à la résistance naturelle au changement, essais, tests avant généralisation, actions de formation nécessaires. Il est capital d’être présent physiquement lors de la mise en place.
  • Contrôler le bon fonctionnement : vérifier par un audit de contrôle que les choses fonctionnent correctement. Corriger, adapter le cas échéant.